Mes petits conseils pour les futurs jeunes filles au pair ou jeunes hommes.

 

moton258.jpg

Mon aventure de jeune fille au pair touche à sa fin. Plus que quelques jours et je suis de retour dans le monde réel du quotidien français. Je pense qu'il est utile de délivrer quelques conseils pour ceux et celles qui sont tentés de partir. Tout quitter n'est jamais facile et souvent on bouillonne de questions et d'angoisses. Avec ma petite expérience, je vais essayer d'y répondre.


Jeune fille ou jeune homme au pair, petite définition :

 

Lorsqu'un jeune (entre 18 et 25 ans) décide de partir à l'étranger dans une famille d'accueil en échange d'heures de baby-sitting et de ménage. La famille est censée vous intégrer, comme la grande soeur ou le grand frère. Vous vous occupez des enfants, passez l'aspirateur, faites la vaisselle (vous n'êtes pas la bonne non plus) et la famille pourvoit le gîte, le couvert et un petit apport financier. Le but étant d'améliorer une autre langue et de découvrir une nouvelle culture.


Partir comme jeune fille au pair avec ou sans agence ?

 

Lorsque vous avez pris la décision de devenir une nounou à temps plein dans un autre pays et que vous êtes à la recherche de la famille idéale, vous avez deux principales options, faire appel à une agence ou se débrouiller tout seul par le biais de sites internet. C'est un choix assez compliqué et aucune n'est parfaite ou assure de trouver la perle rare.


Je vais commencer par l'agence, tout simplement parce que j'ai choisi cette alternative. J'ai fait appel à l'agence Oliver Twist. Après avoir contacté l'agence de votre choix par téléphone ou par internet, vous devez remplir un dossier assez conséquent sur vous-même, votre vie et vos expériences. Par exemple j'ai dû écrire une lettre en anglais sur mon petit quotidien, attester de plusieurs baby-sitting et créer un montage photo mettant en scène ma famille, mes amis et les enfants dont je me suis occupée. Accompagner le tout avec un ou deux chèques. L'inconvénient de l'agence c'est qu'il faut sortir son porte-monnaie. Les prix ne sont pas exorbitants, pour ma part j'ai dû payer 175euros (si ma mémoire est bonne).


Qu'assure l'agence ? De vous trouver une famille. C'est-à-dire, qu'il mette votre dossier en ligne, les familles les consultent et demandent à vous contacter ou pas. Ensuite, l'agence vous prévient que la famille « Thomsons » va vous joindre ce soir et vous donne leur coordonnées. Et là c'est le grand plongeon avec votre première conversation téléphonique tout en anglais. Cette étape est très importante, car c'est le premier lien avec votre future famille et votre choix va se baser uniquement sur ces quelques minutes, mais j'y reviendrai plus tard. Le placement dans une famille peut prendre quelques temps, tout dépend de votre dossier et de vos demandes.

Une fois arrivée dans ce nouveau pays, vous dépendez d'une nouvelle agence locale. Maintenant je tiens à vous prévenir, une agence ne peut absolument pas assurer la famille « parfaite » et vous pouvez même tomber sur une famille horrible. Par exemple, je connais une jeune fille au pair qui a changé deux fois de familles, car elles refusaient de la payer, exigeaient des heures de travail énormes et avaient des comportements à la limite de l'hystérie. Mais c'est là que repose l'avantage de l'agence car elle a l'obligation de vous changer de famille le plus rapidement possible (maintenant, ce n'est pas toujours le cas). De plus, l'agence est censée vous mettre en relation avec les autres jeunes de la région, organiser des événements. Au final tout dépend de la qualité de l'agence sur place.


mary-poppins14.jpgSi vous décidez de partir sans agence, vous allez utiliser les sites de mise en relation comme Aupairworld.com, qui me semble est le plus connu. Vous devez remplir un dossier, le mettre en ligne et répondre aux annonces que laissent les familles. L'avantage, c'est que vous avez votre temps et que vous avez plus de choix. Le gros défaut, c'est qu'au final vous n'avez aucune sécurité et que pour changer de famille ce n'est pas du tout évident. Il faut vraiment prendre son temps et comme un contrat, discuter de toutes les tâches, les heures de travail, le salaire et de la vision de la famille sur votre présence. Beaucoup de familles engagent une jeune fille au pair en pensant que vous êtes professionnelle, version super nanny et vous traiteront comme une employée. Attention, il peut y avoir de bonnes surprises, mon amie Sarah est passée par ce site et elle a une famille vraiment trop bien, j'en suis super jalouse. D'un autre côté, je connais deux autres jeunes femmes qui sont tombées dans des familles à la limite du cauchemard : pas de chauffage, un frigo toujours vide, à travailler presque 24 heures sur 24 et un comportement des familles vraiment douteux.

A mon avis, le site internet s'adresse aux personnes vraiment débrouillardes, assez à l'aise en anglais et réfléchies et il ne faut absolument pas se jeter sur la première famille.


Pour pendre cette décision délicate, faites le point sur vous-même, vos attentes, vos motivations et vos finances. Si vous n'avez pas envie d'y passer des heures et besoin d'un minimum de sécurité, l'agence est sûrement une bonne option. A l'opposé si vous êtes autonome et débrouillarde le site internet a de bonne chance d'être la réponse. De toute les manières, prenez votre temps, ne soyez pas timide lors des contacts avec les familles et surtout n'acceptez pas la première qui passe, juste par peur de ne pas ne partir.


Quel pays choisir, quelle ville choisir ?

 

Il ne faut pas se mentir, le désir d'être jeune fille au pair est souvent motivé par l'envie de découvrir un autre pays, une autre culture et d'améliorer/ apprendre une nouvelle langue. Alors, décidez de sa destination est primordial. Néanmoins, il faut prendre un compte plusieurs ...... en particulier si vous partez avec une agence. La majorité d'entres elles mettent des conditions d'âge (21 ans) ou de permis pour les destinations dites lointaines comme les États-Unis ou le Canada. Ensuite, il faut que vous gardiez à l'esprit que vous devrez payer vos billets d'avion et que cela demande un sacré budget surtout si vous souhaitez rentrer en France pour Noël. Parfois, il est possible de négocier avec les familles pour qu'elles participent aux billets.

Étant partie en Angleterre, il est plus facile pour moi de vous en parler. L'avantage du Royaume-Unie est la proximité avec la France et le prix des transports. Ensuite, il faut choisir sa ville et je sais bien que la majorité des futures jeunes filles au pair veulent le rêve Londonien et je les comprends bien. Pourtant, je tiens à vous dire qu'il y a des très nombreuses villes anglaises très mignonnes, avec de l'ambiance et les mêmes magasins. Manchester, Leeds, Liverpool, Sheffield, Brighton, vous avez le choix. Et le désavantage de Londres est l'immense présence de français, alors pour améliorer son anglais ce n'est pas terrible. Puis, une fois sur place vous aurez l'opportunité d'y aller. Mon conseil, ne vous limitez pas à une seule ville et n'en faite pas votre première exigence car Londres avec une famille horrible n'engendra qu'une mauvaise expérience.


Comment choisir sa famille ?

 

nh3ba8ef.jpgL'étape la plus compliquée et la plus importante.
Ne négligez absolument pas cette décision, car vous allez vivre avec cette famille pendant une longue période; un an dans un foyer où vous êtes mal à l'aise ou malheureux est synonyme d'enfer (ou presque). Que vous passiez par une agence ou par un site internet réfléchissez à vos envies en particulier sur la tranche d'âge des enfants, leurs nombres, vos futurs horaires, si vous aimez les animaux, si vous êtes fumeur. A partir de là, faites une liste de toutes les questions que vous voulez poser à la famille. S'il y a une question que vous devez absolument poser à la famille est son opinion sur le rôle d'une jeune fille au pair. Je le répète beaucoup de familles pensent qu'une jeune fille au pair est un employé et ce n'est absolument pas le cas. Vous devez être intégré comme un membre de la famille.

Une fois au téléphone, ne vous formalisez pas trop sur votre niveau d'anglais, les familles savent que vous venez dans l'optique de vous améliorer. Soyez attentif à la façon dont la famille vous parle, s'ils parlents doucement en articulant, s'il répètent, le ton qu'ils utilisent et la liberté de parole qu'ils vous laissent.

Ne vous jetez pas sur la première famille, j'insiste, car j'ai rencontré beaucoup de jeunes filles qui ont fait cette erreur et qui se sont retrouvées dans des familles qui ne leur convenaient pas. Ensuite, sachez que les agences vont vous mettre la pression pour que vous acceptiez rapidement (ce fut mon cas), alors qu'il y a plus de familles que de jeunes filles au pair. Prenez votre temps, construisez un premier lien et posez toutes les questions qui vous viennent en tête.



Une fois sur place, mes petites conseils.

 

  • 1.Avec la famille


Dès votre arrivée, faites un rappel de vos tâches et de vos horaires avec la famille car il arrive qu'il y est des modifications.

Demandez à la mère ou le père de vous expliquer le fonctionnement de la maison par exemple de vous montrer où sont les produits nettoyants, l'aspirateur, la machine à laver. Ainsi, vous pourrez plus facile prendre vos marques.

Dès le début faites l'effort de passer du temps et de discuter avec tous les membres de votre foyer, même si votre anglais est limité.

Montrez-vous matures et responsables, agissez comme un adulte. La famille ne doit pas vous traiter comme un enfant.

Respects les habitudes de la maison: les heures des repas, les horaires ou les coutumes.


  • 2. Avec les enfants.


le_journal_dune_baby-sitter.jpgVous n'êtes pas la maman ou le papa, vous n'êtes pas là pour faire l'éducation des enfants. Vous allez devoir vous adapter aux fonctionnements des parents.

Trouvez le bon dosage entre autorité et cool-attitude avec les enfants. Vous devez vous faire respecter, car sachez-le vous pouvez êtres confrontés à des petits monstres.

N'hésitez pas à parler aux parents au sujet des enfants lorsque vous rencontrez des difficultés.

Si vous n'aimez pas les enfants, ne partez pas.


  • 3. Créer un nouveau quotidien.


Vous devez absolument vous trouver des activités, car rester enfermer va vite vous taper sur le système. Faites un tour à la mairie, à la bibliothèque, inscrivez-vous au club de sport. Pour ma part, j'ai suivi des cours de couture, de cuisine et je suis inscrit à un club de sport. Vous n'avez pas changé de pays pour vous ennuyer.

Trouvez un cours d'anglais, allez au Collège du coin (lycée) mais c'est souvent payant et avec des énormes listes d'attentes. Il y a aussi de nombreuses associations, entreprises qui proposent des cours gratuits pour nous européens. Si vous êtes dans une ville où il y a une université, renseignez vous s'ils donnent des cours d'anglais.

Rencontrez du monde. Vous allez voir qu'une fois sur place, ce n'est pas toujours facile, je conseille d'utiliser internet car les villes ont des pages facebook, des forums ou des sites. Puis essayez les différents sites de Jeune fille au pair pour rencontrer des jeunes qui vivent la même expérience.

Ne fréquentez pas que des français, sinon votre niveau d'anglais ne va pas décoller.

Bougez, découvrez les alentours, surtout que le train ne coûte pas une fortune et qu'il existe une carte de réduction.

Si vous rencontrez des problèmes, vous devez très rapidement en parlez votre famille d'accueil, votre agence et votre propre famille. Ne vous enfermez dans une situation où vous n'êtes pas à l'aise.


  • 4. Améliorer son anglais.


Je l'affirme il n'y a rien de mieux que de partir dans un pays anglophone pour améliorer son niveau. Maintenant, il faut s'en donner les moyens. Premièrement suivre des cours d'anglais, lire et regarder la télé en anglais. Fréquentez le plus possible d'anglophones. Plus vous parlez, plus vous allez vous sentir à l'aise.

Travaillez seul de votre côté, avant de partir achetez un livre de grammaire et d'exercices pour pratiquer régulièrement.

Les français ont la réputation d'avoir un accent horrible, alors si c'est votre cas travaillez, travaillez et travaillez. De toute façon les anglais vont avoir du mal à vous comprendre si votre prononciation est approximative. Demandez à votre entourage de répéter, d'articuler et de vous reprendre.



5. Gérer son argent


Chaque semaine, vous allez recevoir une somme de votre famille qui varie selon le nombre d'enfants et vos horaires. Par exemple, je travaille entre 20 et 25 heures par semaine et je touche 65 livres.

Vous allez très vite vous en rendre compte, l'argent ça part très vite. Déjà parce que vous allez prendre les transports en commun et qu'Angleterre ce n'est pas donné. Chez moi c'est 20 livres par semaines.

Ensuite, vous allez être tentés par les magasins, la nourriture et les sorties. Mon unique conseil, faites attention les premières semaines, le temps de prendre vos marques.


Dernier petit conseil, l'expérience ne peut pas être parfaite. Le fantasme de la famille riche, gentille, avec d'adorables enfants dans le coeur de Londres reste un fantasme. Aucune situation n'est idéale, mais cela ne doit pas vous empêcher de vivre votre aventure.


Bon, je pense avoir fait le tour des principales interrogations. J'espère que cela va pouvoir aider des futurs jeunes filles et jeunes hommes aux pair. Profitez à fond de cette expérience, de vos rencontres et de l'enrichissement culturel.

Si vous avez des questions plus particulières, laissez moi un commentaire.

Sarah.


 

Présentation

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés