Splice, cinéma génétiquement modifié !

Publié le par Sarah

 

19450311.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100517_063638.jpg

 

Ces derniers mois, au plus profond de mon être je souffrais. Une souffrance particulière, je subissais une peine immense, celle du remake au cinéma. Vous l’avez surement remarqué mais ces dernières semaines le passé était sur nos écrans : Robin des Bois, l’Agence tout risque, Freddy, Le choc des Titans et j’en passe. A ce demander s’il reste des scénaristes de l’autre côté de l’atlantique ; déjà que chez nous c’est la misère. (Heureusement que les Espagnols, Anglais ou Danois sont là).


 Heureusement pour moi il y a Vincenzo Natali, un réalisateur américain capable de beaucoup d’originalité ; en 1999 il nous proposait The Cube. Petit extraterrestre dans le monde « merveilleux » du cinéma. En plus d’avoir du talent, cet homme a assez de corones pour se battre et trouver des financements et réaliser des œuvres uniques et inédites. Il lui aura fallu plus de dix ans pour produire et réaliser son nouveau petit bébé au nom presque imprononçable pour moi : Splice. Notons, qu’une partie du financement provient de chez notre camembert Gaumont. Monsieur Gaumont Bravo !!!


Splice c’est l’histoire de deux scientifiques du 21eme siècle, Clive et Elsa, loin du cliché du petit binoclard avec son éprouvette. Ils forment un couple dans la vie et dans le labo. A force de combiner leurs cerveaux, ils parviennent à créer une nouvelle espèce, pot pourri de petites bébêtes en tous genres. Toutefois, ils ne sont pas satisfaits et souhaitent passer à l’étape supérieure en y rajoutant de l’ADN humain…Et pas n’importe lequel. En secret, il passe à l’action, mais très vite la situation les dépasse…Des craquelures apparaissent chez nos protagonistes ; vont-ils arriver jusqu’au fossé et chuter ?


Un très bon film qui mélange avec perfection le réalisme et le fantastique avec des acteurs très justes (Adrien Brody et Sarah Poley, l’armée des morts), une très bonne réalisation, une lumière froide et des effets spéciaux très réussis. D’ailleurs j’applaudis la française Delphine Chaneac qui incarne Dren la créature.


Ce film est parvenu à me rendre mal à l’aise. A me demander si ce scénario pourrait devenir réalité dans un futur proche…


Sarah.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Julie 14/07/2010 20:43



Je n'ai absolument pas adhéré à ce film, et m'en souvenir me provoque une vive réaction de dégoût... Je crois qu'il touche tous ses spectateurs, on ne peux pas en sortir indemne de toute
évidence...



Sarah 14/07/2010 21:20



Je pense que le réalisateur chercher à créer cet inconfort. En tout cas, il ne laisse pas indifférent !



LaFoutrement 13/07/2010 18:02



C'est histoire de te donner mon avis. Ce film m'a beaucoup déçue. Pourtant il m'a également mis mal à l'aise, j'ai adoré les acteurs et l'originalité tout de même, jusqu'au moment où c'est allé
trop loin et que j'ai trouvé ça absurde, trop sur le sexe et on sait même pas pourquoi, ça m'a fait bizar le "qu'est-ce tu me veux?" -"rentrer dans toi"puis quelques secondes après elle est
pénétrée, normal. Cette scène m'a été insupportable. Ensuite ce qui m'a le plus déçue je crois c'est que le personnage féminin (son histoire) ne soit pas plus explorée, j'aurais aimé en savoir
plus histoire de mieux comprendre les risques avec Dren. 


Au final j'ai beaucoup de repproches à faire au scenar, surement parce que je vais presque 3fois par semaine au cinéma et que j'en vois... Pour moi c'est parti dans le sordide ce qui fait que je
reste sur ma faim/fin. Mais c'est sur qu'il est à voir. Tout comme la disparition d'Alice Creed que j'ai préféré :)



Sarah 13/07/2010 20:58



J'adore les longs commentaires en réponse à une critique de film. Merci de prendre ce temps.


C'est vrai que la fin aurait pu être mieux travaillé, et j'aurai préféré un angle différent. Le côté revanche gore du méchant monstre je ne suis pas très très fan.


Niveau sexe, j'ai vu le film en anglais et les dialogues ne m'ont pas gêné. Mais la scène entre dren et adrien brody qui m'a mise mal à l'aise.


 


A l'inverse je trouve que le perso d'Elsa est bien amenée, on comprend ses troubles et ses démons d'ou ses rapports compliqués avec dren.


Je rêve d'aller au ciné trois fois par semaine, mais avec les horraires de mon stage c'est compliqué. Je dois me suffire d'une séance. Mais avec les sorties de juillet je vais me faire des
journées cinéma.


 


 


 



Mademoiselle Coquelicot 13/07/2010 08:09



Voilà un film qui pourrait bien me plaire ^^



Sarah 13/07/2010 08:48



Bonne séance.