Paranormal Activity, l'escroquerie made in Hollywood ou l'effet de mode

Publié le par Sarah

 

 

 

Paranormal Activity d'Oren Peli, c'est la nouvelle belle histoire made in Hollywood. Le soit disant coup de cœur de Spielberg ! Un film à la limite de l'amateur avec environ 15 000 dollars de budget, tourné à la maison et qui devient le phénomène américain avec plus de 80 millions de dollars de recettes cumulées. Une success story qui nous promet frissons, sursauts et terreur.

 

Il suffit de voir la bande annonce, qui d'ailleurs reprend l'idée de base de celle du merveilleux REC avec les réactions du public mélangées à des extraits de film. Donc, il y a des femmes qui se cachent le visage, des hommes qui bondissent de leur fauteuil et beaucoup de cris.

 

Alléchant ce petit concept, on a envie d'y croire au projet horrifique et indépendant à la Blair Witch. Alors, dimanche j'ai rangé mes énormes doutes dans une boite et j'ai tenté l'expérience Paranormal Activity.

 

Avant de dévoiler mes impressions, je vais quand même vous raconter un peu l'histoire. Katie et Micah, un jeune couple américain subit la présence d'un fantôme/ démon (on ne sait pas très bien) et décide de filmer cette « aventure » comme une sorte d'expérience. Et donc le film consiste à suivre leur quotidien à travers cette caméra ! ( Ce procédé est vraiment à la mode)

 


Après, cette petite présentation je peux enfin me lâcher et vous dire que ce film est une grosse M**** !! 1h26 de vide, de portes qui bougent, d'ombres et de bruits étranges. Je suis désolée, j'ai besoin d'un peu plus pour avoir peur. Certes, il y a deux scènes qui sont un peu plus inquiétantes mais rien de bien méchant, c'est bien trop peu pour donner une dimension horrifique à ce « film ». Pour tout vous dire, ce film a provoqué du rire et beaucoup d'ennui, j'ai baillé à m'en décrocher la mâchoire.

 

De plus, je ne suis vraiment pas fan de ce côté faux documentaire. Cette réalisation, lorsqu'elle n'est pas faite par Jaume Balaguero, n'a rien d'esthétique et parfois donne le tourni. Rajoutez à cela une lumière et un son plus que passables. Au final, le plan formel du film n'a aucun intérêt.

 

Maintenant, remettons les choses dans le contexte, il s'agit d'une création à 15 000 dollars par un homme certes passionné de ciné, mais dont ce n'est pas le métier de base. Donc, je ne veux pas trop jeter la pierre, car il y a dû avoir beaucoup de travail et d'investissement, il est quand même scénariste, réalisateur et monteur.

Au final ce qui m'énerve c'est comment le film est vendu, version « vous allez en prendre plein les yeux ! ». Comme, finalement on sort déçu de la salle et on ne reconnaît pas la valeur de ce film. Par respect à ces heures qu'ils ont passé à bûché sur nos peurs, je vais retirer le vilain mot qui commence par le mot M.

 

Surtout que les acteurs sont plutôt pas mal. Ils sont assez crédibles dans un contexte peu évident. Une préférence pour l'actrice Katie Feartherston et ses cuisses bien charnues (je sais il n'y a pas de rapport), en même temps Micah Sloat est souvent derrière la caméra. Même si je n'ai pas ressenti beaucoup d'empathie, ils ne sont pas du tout ridicule et c'est pour moi la touche positive.

 

Pour conclure, je dirai que ce film a de quoi plaire aux jeunes filles et jeunes hommes qui n'aiment pas l'horrifique, qui veulent crier et se cacher le visage derrière leur manteau pour pas grand chose. Mais, si la peur c'est ton truc, je te conseille de regarder l' Emprise de Sidney J. furie, vraiment terrifiant si tu aimes les histoires de femmes hantées.



Sarah.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article