J’ai écouté le nouvel Album de Saez : J’accuse.

Publié le par Sarah

2010jaccuse_face_orgnl1.jpg


Entre Damien Saez et moi, il y a une longue relation qui a débuté avec son premier album Jours Etranges en 1999. J’avais tout juste 11 ans, durant une nuit d’insomnie je suis tombée sur le clip de Jeune et con et ce fut un coup-de-foudre. Alors, que mes copines écoutaient les Spice Girls, j’avais Saez dans les oreilles. Ce n’était pas un moyen de me différencier, de me la jouer. A travers sa voix et ses textes j’exprimais une rage, un mal-être.


Au fur et à mesure de ses albums, j’ai grandi, le collège, le lycée et la fac. La petite de 11 ans est devenue une jeune femme beaucoup plus posée et en paix. Néanmoins, Saez est resté dans ma vie, premièrement pour sa musique de qualité et ses textes poétiques et ensuite parce qu’il a réveillé et accompagné ma conscience politique et sociale.


En 2002, son deuxième et double album, God Bless a plus que conforté mon attachement. Pour tout vous dire, j’étais complètement dingue à la sortie, j’ai trouvé cet album brillant, puissant, fort, sauvage et poétique. Il fait toujours partie de mes albums chouchous. Je me suis totalement retrouvée dans tous ses titres.


J’ai dû attendre quatre longues et pénibles années pour gouter de nouveau à ce plaisir avec la sortie du troisième album, Debbie, sûrement le plus rock. Et c’est à sa sortie que j’ai pour la première fois vu Saez en concert (en même temps à onze ans, c’était limite) et j’ai pris un pied énorme. Une première fois au Zénith pour une performance très rock et la seconde dans une petite salle pour une ambiance plus intime. Saez est un artiste de scène, qui transmet ses émotions et qui n’est pas la pour se remplir les poches, version je me casse après une heure.

A la suite de cet Album, il quitte Universal pour un petit label indépendant, quatre ans après, il nous revient avec un triple album, Varsovie-L’Alhambra-Paris et pour la première fois, je n’accroche pas. Son travail manque de panache et de subversif  ou tout simplement à cet instant de ma vie, je n’étais pas respective.


J’étais tellement déçue que je suis passée à côté de son album, Lovers Prayer, écrit et chanté en anglais qu’il a sorti sous le pseudo Yellow Tricycle. Je vais rapidement rattraper cette erreur.


Ainsi, je pensais qu’entre lui et moi, c’était la fin. Pourtant, il y a quelques jours j’entends J’accuse le morceau phare de son nouvel album du même nom et là je tombe à genou et hurle « il est de retour ». Et après des écoutes (une dizaine) de tous les titres, je confirme le Saez engagé, rock, insoumis, insolent et poétique est de retour. J’aime particulièrement les titres : Pilule, On a tous une Lula, J’accuse, les arnarchitectures, Des p’tits sous et Cigarettes ; pour faire simple tout l’album m’enchante.


Vous avez peut-être entendu parler de son affiche censurée par des régies publicitaire dont celle de la RATP pour cause de femme nue dans un caddie (et de vulve légèrement apparente), représentation de la femme objet et de cette société de consommation. En outre le moyen intelligent d’une bonne promo à faible coût, c’est vraiment un exemple probant de notre société d’hypocrite, pour exemple aujourd’hui je suis tombée sur une publicité avec une nana à moitié à poil pour vendre une assurance dans le RER.


Maintenant, je n’ai qu’une seule envie c’est d’aller le voir en concert et renouer définitivement avec mon chanteur français préféré. Pioupiou, si tu me lis (et tu le dois !) je veux y aller ! JE VEUX Y ALLER !

Quelques vidéos:

 

 

 

 

 

 

 

Sarah.


Commenter cet article

jeffbis 21/07/2010 16:44



pour ressentir le triple album, il faut peut-etre être un mâle ayant subi une déception amoureuse comme la sienne...


lit uniquement les textes et tu comprendras mieux



Sarah 21/07/2010 16:56



Tu as peux être raison, et je fais partie pour l'instant des personnes n'ayant jamais subi une déception amoureuse...Heureusement pour Saez et moi, le temps passe et le coeur cicatrise.



Prunette 09/04/2010 12:34



Je n'irai pas jusqu'à acheter l'album mais j'aime bien quand ça passe à la radio. Par contre je te raconte pas le quadrillage sur les fesses de la fille en
sortant du caddy...



Sarah 09/04/2010 12:57



Tu viens de m'offrir mon fou rire de la journée ! C'est claire que le caddie niveau confort c'est plus que moyen ! Elle doit avoir la classe !


 


Tu n'as pas besoin d'acheter l'album pour découvrir, tu peux le trouver sur Deezer. Après les gouts et les couleurs !



Pioupiou 09/04/2010 11:51



Ok je viens.


J'aime bien les textes, j'aime bien le son un peu brut.


J'aime moins quand il est trop maniéré dans son chant.


Abyssal d'hypocrysie la censure de la photo de l'album. A côté on te met des Femmes nues pour te vendre des maillots de bain qu'elles portent à la cheville et ça passe. Quel formidable monde
de pute.



Sarah 09/04/2010 12:04



Maniéré ???????