Le rendez-vous ciné 2 en 1

Publié le par Bobby et Sunny

Hello ou Ni Hao


Comme vous l'avez remarqué (ou pas) la semaine précédente je me suis laissée aller à mon grand défaut la fainéantise et je n'ai pas écrit le rendez-vous ciné. Pour être franche, j'ai commencé à l'écrire (deux lignes), je l'ai enregistré comme brouillon et depuis il dort profondément. Alors aujourd'hui je dois me rattraper et je vous offre une double dose de ciné en vous présentant the film de la semaine précédente et ceux de cette semaine.

Mercredi 25 mars nous avons assisté au retour d'un maître du cinéma chinois au pays; je veux parler bien sûr du grand John Woo et de son dernier film Les trois royaumes. Il faut bien avouer que le réalisateur du Syndicat du Crime 1 et 2 s'est bien encanaillé aux États-Unis entre Volte/Face, Broken Arrow (tout deux sympathiques, mais pas une tuerie) ou l'horrible Mission Impossible 2, mais il était grand temps pour lui de revenir à la maison pour faire du grand cinéma. Et il fut accueilli à bras ouverts avec une enveloppe de 80 millions dollars,  ce qui en fait le plus onéreux du ciné chinois.

Mais ce film ne se résume pas à un gros chèque, loin de là. Il faut y rajouter des acteurs brillants comme Tony Leung Chiu Way (Infernal Affaire, In the Mood for love...),  Takeshi Kaneshiro (Le secret des poignards volants...), Chang Chen (Tigre et Dragon) et d'autres dont les noms ne vous diront peut-être pas grand-chose. Néanmoins, garder en tête qu'il s’agit de très bons acteurs même si vous ne voyez à quoi ils peuvent bien ressembler (eh non, tous les asiatiques ne se ressemblent pas). À cela il faut additionner un scénario épique et historique passionnant.

L'empereur Han Xiandi, en 208 apr. J.-C., règne magistralement sur une Chine divisée en trois royaumes rivaux.  Manque de chance pour lui, son ambitieux Premier ministre Cao Cao va venir l'emmerder, car il souhaite prendre sa place sur le trône tout en réunifiant l'empire. Pour mener à bien sa mission Cao Cao pousse l'empereur à mener une guerre contre le royaume du sud-ouest dirigé par l'oncle de l'empereur, Lio Bei. . Alors, commence à s'organiser des stratégies militaires d'unification entre dirigeants de royaume. Et ainsi, le Vice-roi Zhou Yu se rallie avec Lio Bei, ce qui met en rage Cao Cao qui envoie une force de 800 000 soldats et 2000 bateaux pour les écraser. Pourtant, la victoire ne semble pas si facile et dans un déluge de puissance et de génie tactique née la bataille de la Falaise Rouge qui restera la plus célèbre de l'histoire Chinoise.



 


Les 3 Royaumes
envoyé par COMME-AU-CINEMA




J'espère que vous avez au moins compris la moitié de mon résumé sinon dites vous que cela promet un scénario complexe et des scènes de batailles dignes du Seigneur des Anneaux, le retour du roi (je sais rien à avoir) .


Changement de décors pour cette semaine sous le signe de la science-fiction et des petits monstres sympathiques.

DreamWorks présente son dernier petit bébé : Monstres contre Aliens (je sais le titre est moyen). Il s'agit de l'histoire de Susan Murphy qui le jour de son mariage reçoit sur la tête une météorite qui la transforme en monstre (non, Superman n'était pas caché dedans) qui mesure plus de 20 mètres. Malheureusement, elle se fait enfermer par l'armée dans une prison avec des compagnons d'infortune tout aussi monstrueux. C'est alors que débarquent sur terre de vilains robots (ils proviennent d'une galaxie lointaine) qui foutent le bordel sur notre belle planète. Alors, on libère les monstres pour qu'ils foutent une raclée aux maléfiques aliens...

D'accord, le scénario n'est pas super innovant (sentez ma préférence pour Pixar) mais je pense que pour un petit moment festif, un retour en enfance ce film d'animation est parfait. Surtout que dans les voix principales nous retrouvons le couple glamour/people Louise Bourgoin et Julien Doré (je sais argument de choc !).
.
Et enfin, pour terminer ce billet ciné saluons le retour de Mister Alex Proyas avec son film Prédictions. Je suis impatiente de voir ce que le réalisateur de Dark city, de the Crow ou de I.Robot va nous pondre. Surtout que son acteur principal est Nicolas Gage, qui depuis Lords and War en 2006 fait vraiment de la merde. Bref, cela sent le challenge!

Le scénario: lors d'une cérémonie pour l'anniversaire d'une école, une capsule temporelle, vieille de 50 ans, contenant des messages d'enfants est déterrée. Chaque enfant de l'école emporte chez lui un des messages mais celui de Caleb (vive le prénom) n'est qu'une suite de chiffres qui semble incohérente. Son père (Nicolas Cage), statisticien essaye d'y trouver une signification. D'abord amusé, il devient très vite horrifié, car il découvre que chaque séquence de chiffres correspond à la date exacte d'une catastrophe récente. Et là c'est le drame, car les trois dernières séquences prophétisent de gros, gros problèmes pour nous. Alors, débute une course contre le temps...



Donc, nous sommes partis pour un scénario catastrophe, pas trop ma tasse de thé je dois l'avouer, en tout cas s'il n'y a pas de zombies. C'est plus la spécialité de Bobby. Néanmoins, un film de Proyas mérite largement une place de cinéma et qui sait il me fera peut-être aimer le genre !

Autre question importante sur le film...quelle postiche va porter Nicolas....(je suis une vilaine langue).

Sunny.

Commenter cet article